Vivre sur terres polémiques

video_library 7 Videos


Du terrain, des recherches, de la collaboration, de l’information

Le Mag’ des Reporters s’inscrit en droite ligne des différents objectifs de La Maison Des Reporters depuis sa création. Offrir une compréhension des enjeux sociétaux par un travail de terrain méthodique et sans oeillères. Du journalisme au temps long et fouillé pour produire une histoire du présent. S’arrêter, réfléchir, documenter, écouter et faire surgir des solutions. Un exercice périlleux qui demande bien des efforts enrobés de rigueur.
Pour une première, thème n’aurait été plus pertinent que celui choisi. Littoral, “Ndengler”, litiges en tous genres, l’actualité du foncier sera incontournable au moment de dresser un bilan de 2020. Les tensions et l’incompréhension qui entourent sa gestion ne datent pas pour autant de cette année. Impératif dès lors d’offrir une meilleure lecture au Public tout en évitant le piège de la technicité trop souvent inhérente aux questions foncières.
Pour venir à bout de cette complexité, le maître mot de la collaboration a permis d’associer plusieurs reporters d’horizons divers à ce magazine. Leur engagement sans faille à produire un travail d’extrême qualité est un grand motif de fierté. Leurs passions et talents sont à ranger dans les raisons d’être optimiste quant à l’avenir de la presse au Sénégal.
Sans subvention, sans sponsors, ce magazine autofinancé malgré des moyens réduits est un pied de nez au pessimisme qui accueille l’expérimentation de modèles économiques et éditoriaux alternatifs. Un média participatif au Sénégal n’est pas un mirage mais une réalité bien atteignable. Offrons du journalisme, le Public suivra inéluctablement.

Moussa Ngom
Coordonnateur de La Maison Des Reporters


Réforme foncière au Sénégal : les dessous d’un éternel recommencement

Durée:

Depuis son accession à la souveraineté internationale, le Sénégal s’est inscrit dans une dynamique de réforme fonciére.Entre la méconnaissance des dispositions légales en la matière et le tâtonnement des régimes qui se sont succédés, la problématique du foncier semble avoir la peau dure. Les conflits fonciers entre investisseurs, population locales et l’Etat sont toujours d’actualité. Et la seule formule pour sortir de ce labyrinthe se trouve être une réforme en bonne et due forme.

Tobène, l’indemnité à polémiques

Durée:

Village situé dans la zone de Mboro, Tobène a vécu une révolte de ses populations dont les terres ont été attribuées aux Industries chimiques du Sénégal (ICS). La pomme de discorde : une indemnisation jugée dérisoire. L’issue de la question qui est en suspens, devrait passer par une négociation qui sera conduite par le Gouverneur de la région de Thiès. Tobène, un des villages à proximité de la commune de Mboro est sortie de l’anonymat suite au refus de ses […]

Cohabitation entre éleveurs et paysans: les germes de l’embrasement

Durée:

Aggravée par l’explosion agricole et l’augmentation du cheptel, la compétition pour l’accès à la terre et aux ressources est source de tensions émaillées de violences.

Itv avec.. Cheikh A. T. Diop, Aménagiste: « L’élevage fait partie des secteurs les plus laissés en rade »

Durée:

Auteur de plusieurs articles et ayant participé à différentes études sur le foncier dédié à l’élevage et notamment les Unités pastorales, M. Diop est un spécialiste de la question. Dans cette interview, il revient sur les spécificités de l’élevage au Sénégal particulièrement la transhumance des éleveurs et la nécessité d’une meilleure harmonisation des politiques de répartition des terres entre les différents domaines d’activités.

Bambey, le lotissement qui divise

Durée:

Au-delà du COVID-19, l’année 2020 a été marquée par de nombreux litiges fonciers au Sénégal. Bambey département de la région de Diourbel n’échappe pas au phénomène avec un lotissement de l’équipe municipale, jugée scandaleux par une bonne partie de la population.

Médina Mbao Gare: vivre avec l’eau

Durée:

Dans les années 70, la sécheresse conjuguée à un fort exode rural ont accru le peuplement de Pikine déjà débuté dans les années 50 du fait de la nécessité de désengorgement de Dakar et de l’insuffisance de zones d’habitat dans la capitale.Pikine compte un fort nombre de quartiers irréguliers, habités spontanément sans urbanisation et particulièrement exposés aux aléas de l’hivernage.Mais d’autres localités sont nées avec l’aval des services de l’Etat. C’est le cas de Medina Mbao Gare exposé depuis une […]

Location à Dakar: cycle infernal

Durée:

La location, une alternative par défaut d’avoir un toit. Mais un véritable obstacle à l’acquisition d’une propriété. La demande de logements décents est forte. Mais le déficit se creuse et les besoins se chiffrent à des milliers d’unités par an. Pendant ce temps, les prix de la location flambent pour les 49% de ménages locataires qui vivent à Dakar.La capitale est la plus petite région du Sénégal. Mais elle reste la plus peuplée. Sa population est passée de 2 à […]
error: Dans le cadre de la protection de nos contenus, nous avons verrouillé la copie de nos articles, la citation reste permise. Merci de votre compréhension!